Menu

Et si les entreprises créaient des congés menstruels pour les femmes ?

Dans : Startups
Alors qu’elles avaient attisé les tentions au Japon et en Italie, les réflexions autour des congés menstruels reviennent sur le devant de la scène. Et pour cause, deux entreprises indiennes ont annoncé dernièrement qu’elles allaient instaurer ce type de congés dans leur entreprise.

« Ça fait partie des choses de la vie ». Devleena S Majumder, Directrice des ressources humaines chez Culture Machine, une entreprise indienne qui crée du contenu pour l’industrie du divertissement, veut banaliser les périodes de menstruation au sein de la société indienne. « Le mal qui leur est associé doit être pris en charge et reconnu », poursuit le directeur des programmes Ruchir Joshi, dans une vidéo de promotion faite par Culture Machine.

« Certaines femmes pourraient ressentir de l’embarras à informer leurs employeurs de leur période de menstruation »

Dans cette même vidéo, on découvre des employées ravies par la nouvelle, parlant librement de leurs règles et de ce qu’elles feront lors de leurs congés. Pourtant, cet optimisme et cette liberté d’expression sur des sujets jugés « inconvenants » n’ont pas toujours été de mise en Inde.
Dans une société encore « traditionaliste et patriarcale », comme le souligne le correspondant pour RFI Sébastien Farcis, la mesure n’est pas accueillie à bras ouverts par tout le monde. « C’est une mesure idiote et régressive. Certaines femmes pourraient ressentir de l’embarras à informer leurs employeurs de leur période de menstruation », confie la gynécologue indienne Anita Nayer à The Guardian.
Le Japon, premier pays à avoir instauré le congé menstruel dans ses entreprises en 1947, illustre cette difficulté. Peu utilisé ou perçu comme un facteur de stigmatisation, les employées japonaises n’ont pas beaucoup usé de ce droit. Kyoto, salariée dans une firme japonaise confie à The Guardian : « En prenant un congé menstruel, on indique à toute l’entreprise la date de début de notre période de menstruation. Et ce n’est pas quelque chose que l’on veut partager. Surtout pas avec nos collègues masculins. Parfois, cela conduit même à du harcèlement ».

Enrichissez votre lecture :  Ton Direct: une entreprise qui a confiance en l’avenir

« Pourquoi les menstruations, qui font intégralement partie du fonctionnement biologique de la femme, devraient continuer à être cachées ? »

Et, c’est contre le harcèlement et la stigmatisation de la femme que Culture Machine souhaite lutter. Venkat Prasad, CEO de l’entreprise de divertissement explique qu’en Inde l’impuissance des femmes est importante. Il ajoute dans la vidéo de promotion : « Le congé menstruel est une manière de donner du pouvoir aux femmes ».
Les Indiens et le monde entier ont bien reçu le message. Une pétition réclamant l’instauration de congés menstruels dans toutes les entreprises indiennes a été lancée sur Change.org. Dans la description, on peut lire : « Tout le monde sait que les hommes et les femmes sont biologiquement différents. Mais, pour que l’humanité puisse vraiment évoluer, il faut honorer et comprendre ces différences. Par exemple, pourquoi les menstruations, qui font intégralement partie du fonctionnement biologique de la femme, devraient continuer à être cachées ? Tout le monde sait que les crampes liées aux règles sont horribles. Pourtant, les femmes doivent continuer à venir travailler et à cacher leur douleur avec des excuses idiotes ». Pour le moment, la pétition a récolté 31 153 signatures et des personnes du monde entier se rallient à la cause.
Khadija Adda-Rezig

Mots clés :
congés menstruels, Culture Machine, Gozoop

Weekly Prospective
Recevez chaque fin de semaine, notre sélection d'articles.

(Source)

Commenter

Et si les entreprises créaient des congés menstruels pour les femmes ?

3 min




Avant de changer le monde,
Il faut le comprendre.

 

Suivez-nous:


Rejoignez la communauté
OVNI sur votre réseau préféré.