Menu

Obvy vous permet de vendre vos biens en toute sécurité

Dans : Startups

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin a connu Jérémy Di Meglio pendant ses études à l’Ecole Supérieure de Publicité, Laurent Vessiere lors d’un emploi dans une entreprise toulousaine dans la logistique, et Stevy Llong Tai au travers d’un échange avec des amis alors que ce dernier était à Londres. Il les a donc réunis pour s’associer et donner naissance à Obvy, une application qui permet aux particuliers de vendre des biens via petites annonces en toute sécurité.
Quel a été votre constat de départ ?
Aujourd’hui, le commerce entre particuliers est une nouvelle économie de masse, portée par 30 millions de français réalisant 70 millions de transactions tous les ans. Il n’y avait toutefois pas de solution de paiement mobile dédiée à la sécurisation de ces transactions, finalisées dans les 3/4 des cas en re mise en main propre. Ces transactions sont sujettes à de réels problèmes : vols, arnaques en tous genres (faux chèque de banque, chèque en bois, faux argent liquide…) ou encore à des négociations forcées.
Il s’avère également que le côté pratique n’existait alors pas : argent à manipuler ou à encaisser, appoint ou monnaie à rendre, manque de confiance et de traçabilité (utile pour l’acheteur dans le cas de vice caché ou de vente d’une contrefaçon)… Autant de sujets auxquels répondre.
Quelle est votre solution ?
Nous avons alors créé Obvy, diminutif d’ « obvious », parce que la création d’une telle solution était évidente. Obvy est une application de cantonnement de fonds grand public, intrinsèquement pensée pour le commerce entre particuliers et ce pour tous types de biens et tous types de montants.
Le principe est très simple : Jean vend sa télévision sur une plateforme de petites annonces, et Camille souhaite lui acheter. Cette dernière va retrouver Jean sur l’application et pouvoir voir les notes et avis laissés par les autres utilisateurs ayant déjà effectué des transactions avec lui. Si le profil lui convient, elle va envoyer au vendeur une demande d’achat, que Jean sera libre d’accepter ou de refuser. S’il accepte, l’argent de Camille sera prélevé de son compte bancaire et déposé sur un compte inviolable sur l’application jusqu’à leur rencontre.
Cela s’appelle le cantonnement de fonds. Jean est donc absolument certain d’être payé, et Camille n’aura pas de liquide à manipuler et évite de potentiels désagréments. Lorsque Jean et…

Lire la suite depuis la Source

Enrichissez votre lecture :  SEAir : la startup qui fait voler les bateaux !

Veuillez noter qu’OVNI est une plate-forme de curation et d’agrégation de contenu. Notre objectif est de promouvoir les meilleurs articles de différents sites utilisant l’intelligence humaine et artificielle. Si vous pensez que ce contenu devrait être retiré de la plate-forme, n’hésitez pas à contacter nos éditeurs.

Commenter





Avant de changer le monde,
Il faut le comprendre.

 

Suivez-nous:


Rejoignez la communauté
OVNI sur votre réseau préféré.