Loading Posts...

9 innovations Cleantech qui vont bouleverser le monde de l’énergie

Les« cleantech », littéralement « technologies propres », ont pour but d’améliorer la productivité des entreprises utilisant des ressources naturelles, tout en apportant une valeur ajoutée environnementale. En forte croissance dans le domaine de l’innovation énergétique, elles sont de plus en plus portées par des startups, contribuant à uberiser les technologies traditionnelles en s’appuyant sur des plateformes digitales ou collaboratives.

Cleantech Smart Grids, ou comment créer des réseaux de distribution d’électricité intelligents.

Les Smart grids, ou réseaux intelligents, sont capables d’ajuster en temps réel les flux d’électricité entre le producteur et le consommateur, grâce à des technologies informatiques.

Ces cleantech sont en train de disrupter le marché de l’énergie. GreenLys a permis d’expérimenter les Smart grids en France pendant 4 ans, auprès de 1000 clients particuliers et 40 sites tertiaires à Lyon et à Grenoble, entre 2012 et 2016.

Ce test, mené par les plus grands acteurs de l’énergie en France,dont Enedis, Engie et Schneider Electric, s’appuyait sur l’utilisation de Linky, le compteur communicant d’Enedis, ainsi que sur des applications domotiques de Schneider Electric, reliées à des routeurs internet.

Une innovation au service des cleantech : La blockchain.

La blockchain est une technologie de stockage d’informations s’apparentant à une base de donnée publique, sécurisée, sans organe de contrôle.

Une étude, menée par PwC en 2016, a pointé ses utilisations possibles dans le domaine des innovations énergétiques. Cette technologie, associée avec l’utilisation de Smart grids, pourrait à terme, sécuriser les échanges d’énergie entre consommateurs et rendre  inutiles les fournisseurs d’énergie au niveau local.

Ethereum, programme de gestion énergétique fonctionnant en blockchain, permet d’automatiser la gestion des flux énergétiques.

Les Smart City, villes numériques.

On appelle Smart City les villes utilisant des technologies numériques, aussi bien pour développer de nouveaux services publics que pour réduire les coûts de fonctionnement des municipalités, tout en contribuant à améliorer la qualité de vie des citoyens et à permettre un développement plus durable des villes.

Ces services innovants permettent de nombreuses applications, profitants aussi bien aux habitants des Smart City qu’aux collectivités locales. Elles utilisent la collecte de données pour diminuer la pollution et améliorer le trafic urbain. Elles sont souvent couplées à des technologies Smart grids pour optimiser la consommation d’énergie.

Openergy, la cleantech qui s’attaque à la mutualisation énergétique

Openergy est une startup cleantech proposant une analyse énergétique de bâtiments grâce à leur système de modélisation virtuelle. Openergy propose d’ajuster prévision et consommation d’énergie en temps réel. Cette application permet de limiter la surconsommation et de trouver les causes d’éventuels dysfonctionnements en matière de performance énergétique des bâtiments.

La Virtual Building Platform d’Openergy a récemment remporté le trophée “Start-up Construction 2020-2050”.

La plateforme a déjà été testée par Bouygues, Enedis, Engie et Veolia, démontrant l’intérêt des grands groupes de constructions immobilières et des acteurs de l’énergie pour l’open innovation.

Une innovation énergétique dans l’air du temps : Les batteries propres.

Le stockage de l’électricité, longtemps considéré comme non-rentable, est au cœur des préoccupations actuelles. L’évolution des technologies de stockage couplée à la décroissance des coûts de production, ainsi que le développement des énergies renouvelables, peuvent expliquer ce regain d’intérêt.

De nombreuses startups cleantech cherchent à concevoir des batteries innovantes, plus propres et plus compactes. C’est le cas de la cleantech Kemwatt, qui propose un prototype de batterie innovante à flux organique non toxique de 10kW. L’entreprise a réussi à convaincre deux fois ses investisseurs principaux, levant au total 2 Millions d’euros pour développer son innovation.

I-TEN uberise les fournisseurs de batteries lithium, proposant une génération de micro-batteries céramiques rechargeables stockant dix fois plus d’énergie que les batteries issues des technologies traditionnelles.

Biocarburant : l’innovation clean en vogue !

Ergosup innove et développe un générateur d’hydrogène à haute pression, rechargeable électriquement et pressurisé. Ce système est destiné à fournir en énergie les véhicules zéro émission dans les stations à hydrogène. L’hydrogène sera directement produit dans la station par électrolyse.

Cette production locale pourrait disrupter le secteur pétrolier.

La startup vient de lever 5,2 Millions d’euros, assurant le financement du projet qu’Ergosup et souhaiterait par la suite vendre aux grands acteurs de la distribution pétrolière.

Woodoo : la cleantech qui réinvente le bois. Oui, vous avez bien compris !

Woodoo, déjà lauréat du Cleantech Open France 2016, vient de remporter le prix runner-up du Cleantech Open à San Francisco.

La startup a mis au point un bois translucide et imputrescible. Pour concevoir ce matériau innovant, la lignine, le composant fibreux du bois, est remplacée par une substance organique appelée monomère.

Grâce à la transformation en biocarburant de la lignine prélevée, il parvient à réduire ses coûts de production.

Timothée Boitouzet estime pouvoir, grâce à son invention, faire passer les constructions en bois de 12 à 30 étages, tout en donnant une seconde vie à des essences de bois non-nobles. Son innovation pourrait révolutionner les domaines de l’architecture et du design, proposant une alternative plus solide et moins polluante aux matériaux de construction utilisés actuellement.

La cleantech Optimum Tracker optimise la performance des centrales photovoltaïques.

Optimum Tracker utilise des logiciels de prédictions météorologiques pour améliorer les performances des panneaux photovoltaïques. Cette cleantech promet un gain de productivité des capteurs solaires pouvant atteindre jusqu’à 30%.
En améliorant la productivité d’une énergie renouvelable, ces logiciels contribuent à la décentralisation de la production d’électricité, en particulier celle fournie par les centrales à charbon et les centrales nucléaires.

Optimum Tracker, qui prévoit un chiffre d’affaires de 100 Millions d’euros pour 2018, vient de remporter le marché de la plus grosse centrale photovoltaïque du Sénégal, ayant été sélectionné par Solairedirect, une filiale d’Engie.

Quand deux problèmes deviennent deux solutions!

La consommation énergétique des data center augmente de 5% chaque année. La chaleur produite par ces centres de données représentait jusque-là une perte, tempérée par des refroidisseurs gourmands en énergie.

Qarnot est une startup pionnière dans l’utilisation des microprocesseurs comme source de chaleur. Cette innovation est testée depuis 2010, par la BNP, Air Liquide et des studios de réalisations de films en 3D. L’entreprise aux 23 salariés a réalisé un chiffre d’affaires d’1 million d’euros en 2016. Elle souhaite désormais équiper des logements individuels, proposant une application dédiée à la gestion de ses Q.Rads.

Des logements sociaux, chauffés par les data centers de Free vont bientôt être inaugurés, et Microsoft envisage d’installer bientôt des serveurs directement chez des particuliers. (Source)

Commentaires
0
LikeLike
0
HahaHaha
0
AimeAime
0
WowWow
0
YayYay
0
TristeTriste
Voted Thanks!

Leave a Comment

Loading Posts...




Avant de changer le monde,
Il faut le comprendre.

 

Suivez-nous:


Rejoignez la communauté
OVNI sur votre réseau préféré.